Van Gogh, rêves de Japon – Hiroshige, l’art du voyage à la Pinacothèque de Paris : une fabuleuse découverte!

affiches doubles pinacothèque

 

La Pinacothèque de Paris, c’est place de la Madeleine en face de la boutique Fauchon depuis 2007 . Et depuis 2011, c’est aussi un second bâtiment d’angle un peu plus en retrait de la place qui abrite également les collections.

 

Honte à moi, qui n’étais jamais entrée dans ce relativement nouveau musée du paysage parisien.

 

J’arrive ainsi avec une curiosité à degrés multiples pour aller découvrir les expositions parallèles d’oeuvres de Van Gogh et d’estampes d’Hiroshige, l’ambassadeur universel en la matière.

 

Au-delà de l’exposition des oeuvres en simultané des deux artistes, il s’agit de faire valoir combien l’influence du japonisme, et plus particulièrement l’oeuvre prolifique d’Hiroshige, a non seulement inspiré les sujets mais également la thechnique de Van Gogh.

 

 

Je commence par visiter le bâtiment où l’exposition est dédiée à Van Gogh.

 

Grâce à de nombreux accrochages, étayés chaque fois d’explications et de commentaires éclairants et didactiques : l’effet est saisissant! L’influence des estampes japonaises dont Van Gogh était obsédé est manifeste au travers des exemples d’oeuvres choisies, qu’elles soient copie ou sources d’inspiration et des témoignages (lettres à son frère retranscrites pour les visiteurs). C’est tout un pan de l’univers du peintre qui s’ouvre ici en lecture directe lorsqu’on a l’impression de cheminer avec lui depuis la boutique de son ami amateur d’art asiatique à Paris, jusqu’aux paysages du midi de la France où Van Gogh se sent…au Japon!

 

Au passage, les oeuvres proviennent en grande partie d’un musée des Pays-Bas qui n’est pas le musée Van Gogh. C’est sans doute un occasion rare de contempler ces toiles.

 

 

On traverse ensuite le carrefour pour changer de bâtiment (pause Fauchon en option) pour aller regarder les quelque 200 oeuvres d’Hiroshige présentées dans le bâtiment de la place de la Madeleine.

 

Sont exposées les célèbres 100 vues d’Edo qui présentent des points de vue étonnants que la capitale japonaise de l’époque. La composition des estampes attire spécialement l’attention. Impossible de prendre des photos … mais une des estampes propose en premier plan la croupe d’un cheval, et ainsi une composition picturale assez étonnante.

 

Cette estampe est au sous-sol : allez au sous-sol.

 

Beaucoup d’estampes y sont exposées dans d’excellentes conditions, la foule en moins.

 

Toutes les estampes proviennent apparemment d’un seul et même lieu, non identifié en ce qui me concerne (même pas le pays!)

 

Cette exposition aborde un thème classique : l’influence du japonisme sur les impressionistes mais le travail fouillé et didactique en rend la visite absolument passionnante.

 

Les oeuvres d’Hiroshige sur la Japon d’antan sont délicieuses : trouvez un créneau horaire durant lequel vous pourrez savourer en toute quiétude et partir en voyage avec lui.

 

Pinacothèque 1
28, place de la Madeleine
75008 Paris

 

Hiroshige, l’art du voyage
Du 3 octobre 2012 au 17 mars 2013

 

Pinacothèque 2
8, rue Vignon
75009 Paris

 

Van Gogh, rêves de Japon
Du 3 octobre 2012 au 17 mars 2013

 

Billetterie
Angle rue Vignon – rue de Sèze
75009 Paris


 

 

 

Retrouvez nos céramiques japonaises gourmandes et utiles sur le site de Sucre Glace !


 

RSS
  1. Ping : Paul Jacoulet-estampes de micronésie-musée du quai Branly | Sucre Glace – Le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cette entrée a été publiée dans Beau. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.