Ofuda, musée Guimet.

ofuda musée Guimet

Je n’ai pas beaucoup de temps ce matin et pourtant c’est au musée Guimet que je me rends.

 

Heureusement, je ne vais pas relever le défi de visiter l’ensemble des collections d’art asiatique du célèbre musée.

 

Je vais me contenter d’aller parcourir l’exposition « Ofuda, images gravées des temples du Japon. »

 

Un peu plus loin que l’entrée principale se trouve le « panthéon bouddhique », annexe (le terme est peu approprié au vu du faste du lieu) du musée.

 

C’est une première belle surprise que ce bâtiment tranquille qui abrite des bouddhas dans toutes les postures.

 

Arrivées du Japon, les Ofuda sont à l’origine des tablettes gravées remises aux fidèles en échanges de contributions sonnantes et trébuchantes et faisant office de coupons-karma.

 

Ornementées dans la tradition bouddhiste d’une figure tutélaire (souvent celle du culte local), la tablette devenue dessin par la suite peut également faire office de figure votive.

 

Depuis une grosse centaine d’année, les Ofuda servent également à laisser la marque du passage des pèlerins dans les temples le long des itinéraires religieux « classiques ».

 

Au cours du rapide tour d’horizon qu’il nous est donné de voir dans cette exposition, on peut apprécier  d’inventivité des représentations folkloriques des personnages qui n’apparaissent en rien comme dévots . Je vous donne mon favori , toujours présenté dans son petit sac rouge :

 

Au final, on retient surtout que la religion au Japon est un joyeux mélange de bouddhisme, de shintoïsme et des 1001 les sectes qui se sont développées autour.

 

Ca ne doit vraiment pas être facile pour les profs d’histoire locaux d’expliquer qu’ailleurs dans le monde, de grands massacres ont été réalisés pour des raisons religieuses…

 
 

 

Retrouvez nos céramiques japonaises gourmandes et utiles sur le site de Sucre Glace!

 

 

RSS
  1. :)

    C’est bien, toi tu as pensé à prendre des photos au moment d’aller à l’expo ! C’est chouette que tu ais pris le temps de faire un billet. Le sujet n’est pas hyper sexy mais l’expo est vraiment intéressante. Donc il faut faire circuler l’info !

  2. Florence | le 23 mai 2011

    j’ai pris le droit de faire des photos à l’intérieur du musée on va dire…

  3. J’attends mon prochain passage sur Paris pour aller voir cette expo. C’est sympa d’avoir un petit aperçu (et du même coup, je me dis que je vais peut-être tenter de négocier un petit droit photo!).

  4. J’irai peut-être y faire un tour, merci pour très bon article.

  5. Florence | le 23 mai 2011

    @Pascale…oulala, ça y est, me voilà en train de donner le mauvais exemple pour les photos…!!

  6. Florence | le 23 mai 2011

    @Fab’ oui, il faut y aller, inspiration garantie!!
    merci pour le commentaire sur l’article

  7. Bonjour,
    comme je l’ai écrit sur le blog de Kaeru, je travaille actuellement au musée Guimet. Je vous remercie tous de votre intérêt pour cette exposition, qui a vraiment besoin de vous tous pour se faire connaître !
    Si vous voulez aller plus loin sur le sujet, une série d’activités culturelles est organisée en lien avec l’expo. Tout le programme sur le site de l’expo : http://www.guimet.fr/ofuda/
    A bientôt j’espère !

  8. Florence | le 25 mai 2011

    merci pour votre commentaire et ravie que vous ayez lu mon avis sur l’exposition!
    Je vais voir le lien que vous mentionnez de ce pas et comptez sur moi pour faire circuler l’info!

  9. Ping : Voyage au Japon Mai 2011, visite en images de la fabrique de Sake | Sucre Glace – Le blog

  10. Ping : Musée d’Ennery (Musée Guimet, Paris) | Sucre Glace – Le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cette entrée a été publiée dans Beau, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.