Couteaux japonais : êtes vous plutôt céramique ou acier? Laissons parler mon invité…

MAC BF-HB-70a

Chez Sucre Glace, on a forcément un côté ludique.

 

Et c’est pourquoi aujourd’hui je vous propose de changer de point de vue : je laisse la plume à un spécialiste de couteaux japonais et vous trouverez sur son blog en ce moment un article qui parle…d’art de la table japonais!

 

 

Dans les arts culinaires japonais, bien en amont de l’étape du dressage, il faut comprendre l’importance de la découpe. Au Japon l’on parle « d’amagire », ou la coupe douce.

 

 

Si dans la cuisine française le goût du plat se révèle à l’étape de la cuisson, en cuisine japonaise c’est dès celle de la découpe que celui-ci se travaille. La manière de découper les aliments intervient non seulement sur le goût « gustatif » mais aussi le goût « visuel », celui que l’on ressent  uniquement en regardant le plat et qui nous donne envie d’y goûter. Millimétrée, nette et précise, cette découpe passe nécessairement sous le fil d’un couteau efficace. A tel point que la première année d’apprentissage d’un élève cuisinier au Japon consiste essentiellement en la maîtrise de l’entretien, de l’aiguisage et du maniement du couteau .

 

Depuis des centaines d’années les japonais ont développé la qualité de leurs lames. Au départ pour les sabres, puis pour les couteaux ; la promulgation de l’interdiction de port du sabre au Japon   ayant forcé la reconversion de très nombreuses forges.

 

C’est donc issu de centaines d’années d’améliorations techniques que découle aujourd’hui le tranchant incomparable des couteaux de cuisine japonais. Ces améliorations techniques se divisent en plusieurs points :

 

  • Supériorité des aciers employés, plus durs donc qui permettent un aiguisage plus fin et plus durable
  • Angle d’aiguisage réduit et pointu (en V) qui offre une meilleure pénétration dans les aliments
  • Fabrication selon des méthodes traditionnelles auxquelles se greffent des matériaux et des techniques issues de la technologie de pointe nippone
  • Rigueur et soin apporté à chaque réalisation comme il est toujours coutume au Japon.
  •  

Si un couteau japonais est efficace pour la cuisine japonaise, il l’est tout autant pour la cuisine du reste du monde. En France vous pourrez ainsi  trouver ces lames qui changeront votre quotidien sous des noms réputés comme Mac, Haiku ou encore Kasumi. Chacune de ces marques sont produites dans de petites manufactures de Seki, l’un des deux hauts lieux historiques de la production coutelière japonaise, proche du lieu de fabrication des céramiques (le second étant Sakai). Tout comme les céramiques, ces produits font partie du patrimoine historique et culturel du pays du soleil levant. Le penchant traditionnel est poussé tellement loin dans certaines séries artisanales que les maîtres couteliers qui les fabriquent sont eux mêmes classés au patrimoine culturel vivant du Japon.

 

 

 

Pour vous procurer toute la panoplie… et les conseils qui vont avec, faites un tour sur le site de Chroma France, importateur de couteaux japonais.
 

 

Retrouvez nos céramiques japonaises gourmandes et utiles sur le site de Sucre Glace!

 

 

RSS
  1. Ces couteaux sont splendides !
    Comment vas tu ?

    Hier encore, je buvais un thé dans le superbe mug vert pâte que tu m’as offert !!

  2. oui, je trouve ces couteaux japonais incroyables! J’en ai d’ailleurs chez moi toute une panoplie (avec la pierre à aiguiser et tout et tout..)
    Je suis contente de savoir que tu apprécies les mugs Sucre Glace (sans parler du vert mais ça c’est de notoriété publique ;-)
    Je pourrai te croiser un jour pour une dédicace à Paris?
    Pas de virée dans le Sud prévue pour moi malheureusement…

  3. christiane | le 29 juillet 2016

    Owwww ils sont juste magnifique et tranchant ! Je rêverais d’avoir les mêmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cette entrée a été publiée dans Bon, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.